Histoire du billard et de ses tables.

Le billard français actuel résulte de la transposition sur une table d'un jeu de billard à terre représenté ci-dessous dans une gravure sur bois datant de 1480 [i], basée sur la Tapisserie de Saint-Lô.

La première table connue a été commandée par le Roi de France Louis XI (1423-1483) au menuisier Henri de Vigne en

O 1469. Elle était en bois et deux fois plus longue que large. Son lit de pierre était recouvert d'un drap et ses bandes étaient composées de chanvre [1- 3]. Faisaient également partie de cette commande : un arceau, une quille, des billes et des crosses [2]. Ce type d'équipement de jeu n'a pas changé pendant au moins 225 ans, comme on peut le voir dans le tableau 'A Game of Billiards' [ii], peint vers

O 1620 - 1626
par Adriaen van de Venne (le joueur est Frédéric-Henri de Nassau, prince d'Orange (1584-1647))

.

et dans l'estampe de 'Troisième appartement' [iii] de

O 1694
gravée par Antoine Trouvain (1656-1705) (le joueur est le Roi de France Louis XIV (1638-1715)).


Le but du jeu était de renverser la quille. Dès les années 1500, les tables ont été équipées de 'blouses' (poches ou trous) dans lesquelles on pouvait 'blouser' la bille adverse [1]. Remarquons que les premières règles du billard publiées connues (5 pages de [4]), ne datent que de 1654.

Le dessin 'Ladies and gentlemen playing billiards' de

O 1756
, par Johan Esaias Nilson (1721-1788) [iv].

montre qu'à cette date, la quille (probablement remplacée par une bille) et l'arceau ont disparu et que les dames utilisaient encore une crosse alors que les hommes se servaient déjà d'une queue de billard. Les 'blouses', bien visibles sur le dessin, commenceront à être supprimées des tables vers 1850 afin de pouvoir jouer la partie libre à trois billes [1].

Notons que la stabilité des tables ci-dessus est assurée par des traverses.

O 1700 à fin 1800. D'après l'encyclopédie 'The Billiard Encyclopedia. An Illustrated History of the Sport.' [5] les tables de cette époque deviennent des chefs-d'oeuvre de sculpture, d'incrustation et de marqueterie et la créativité du style français a influencé le design des tables de par le monde.

O 1816. Création de l'une des plus belles et originales tables de l'histoire du billard par la Firme P. Charles Chéreau, fabricant de billards, Breveté du Roi, fondée à Paris en 1806. Cette table est équipée, sous son lit, d'un orgue qui joue une note différente en fonction de la poche dans laquelle atterrit une bille. Elle est unique et a été présentée à l'Exposition du Louvre en 1827 [5]. La spécialité de la firme Chéreau fut de fournir des tables particulièrement élaborées à la haute société et à la royauté. Son dernier successeur fut la manufacture Georges Caro à Paris.

Ci-dessous, une belle table à quatorze pieds, se trouvant dans le Salon de billard ou Chambre du Roi de la Real Casita del Labrador, Aranjuez en Espagne.

Elle est richement ornée de palmes, ainsi que de motifs en bronze doré, et est datée du XVIIIème siècle dans [3]. Remarquons ici que d'après jdiezarnal.com/casadellabrador.html, elle serait de l'época fernandina sous le règne de Fernando VII en Espagne de 1814 à 1833.

O 1857. Création de 'Billards Toulet' au nord de Lille, France, d'où proviennent la table sur laquelle se déroula le match mémorable entre Vignaux et Slosson en1880 (voir Section 2. A), ainsi que les trois billards suivants

..

respectivement de style Louis XIV, Louis XV et Napoléon III. Le dernier, datant de 1880, est rare car il est transformable en table de salle à manger, une invention 'Toulet'. Il est en effet doté d'un mécanisme, avec manivelle amovible, permettant de réduire sa hauteur et un plateau peut y être fixé. Notons que 'Billards Toulet' est toujours en activité.

Le billard, tel qu'il est pratiqué aujourd'hui, s'est principalement développé dans les années

O 1800 suite:

a) à l'invention du procédé en cuir, permettant d'appliquer de l'effet à la bille joueuse, et à l'emploi de la craie pour empêcher une fausse queue (début des années 1800).

b) à la fondation de firmes spécialisées fabriquant uniquement des tables, des queues et des billes de billard (à partir de 1816).

Pour plus de détails sur les points a et b ci-dessus, voir section 'Collection 1. Q'.

c) à la construction de lits de table de billard en ardoise d'Italie (années 1830) sur laquelle la qualité du roulement des billes est meilleure que sur du bois, du marbre ou du métal. La porosité de l'ardoise réduit l'humidité naturelle du tapis de billard qui ralentit les billes.

d) au remplacement du caoutchouc naturel des bandes par du caoutchouc vulcanisé plus stable et plus résistant (1845).

e) à l'incrustation dans les bords de la table de multiples mouches utiles pour la visée (vers 1850).

f) à la production de billes de synthèse qui débute en 1868 (pour détails, voir section 'Collection 3').

g) à l'emploi de l'électricité pour éclairer et chauffer les lits de table (début des années 1900).

h) au développement constant des tapis de billard, notamment ceux fabriqués par la firme belge Iwan Simonis fondée en 1680.


En plus des améliorations des tables, les poches de celles-ci furent supprimées en France vers 1850, et ensuite dans d’autres pays. Ceci permettait la réalisation de meilleures séries, au grand plaisir des joueurs, qui se firent de plus en plus nombreux. Il en résulta l’ouverture de plusieurs nouveaux cafés, ainsi que de très grandes salles, notamment à Paris, Vienne, Amsterdam et New York. La partie française à trois billes sur table sans poches devenait ainsi un des modes de jeu de billard pratiqués de par le monde.

Plusieurs tables de billard anciennes de différents pays sont montrées dans la Section 5. Salles d'époque de ce site.

Pour plus de détails, voir les Sections 2. LIVRES a et b. de ce site et

STEIN V. et RUBINO P., The Billiard Encyclopedia. An Illustrated History of the Sport. Balkline Press Inc., New York, U.S.A., 2008, 629 p.
HENDRICKS William, William Hendricks' History of Billiards. Ed. Hendricks, Roxana, U.S.A., 1974, 54 p.
LABLEE Richard, Le billard : histoire et règles du jeu. Ed. Hatier, France, 1992, 117 p.
JUFFERMANS Cas, Beter biljarten. Ed. Francis Productions, Rotterdam, Pays-Bas, 2007, 176 p.
SHAMOS Michaël, Le billard et le billard américain. Ed. Minerva, Paris, France, 1992, 128 p.

Ci-dessous, quelques modèles de table de billard décrits dans trois catalogues français du début des années1900.

O 1910 (ca.). 'COMPAGNIE BRUNSWICK FRANÇAISE 'Album illustré du billard', Paris, France. 40 p.

 

...

Billard de style Empire. En acajou avec bronzes dorés.



Billard de style LouisXVI, transformé en table de salle à manger, et ses divers accessoires.




Billard ovale qui avait un certain succès en France et d'autres pays en 1908.

Ci-dessous un billard semblable [v], de forme octogonale allongée, montré dans un livre de la même époque [6].


Notons qu'un billard hexagonal est montré dans la section 5. A.Tableaux anciens.


O 1920 (ca.). 'BILLARDS BRUNSWICK', 24 p.





Table modèle "Herald" à six pieds. Chêne clair et autres bois. Marqueterie.

La Compagnie Brunswick Française est, jusque dans les années 1930, cogestionnaire pour l'Europe de BRUNSWICK - BALKE - COLLENDER - CO (= B.B.C. Co). Cette importante manufacture américaine débuta en 1845 sous le nom de J. M. Brunswick et en portera d’autres au cours de son évolution, notamment celui de la réclame [i] ci-dessous datant probablement des années 1850-60.

Son dessin est intéressant car il montre qu'à l'époque, aux Etats-Unis, le billard se pratique avec quatre billes sur une table avec poches et repères sur les bandes et que la masse est encore utilisée (voir aussi le dessin du livre de Phelan datant de 1857 à la Section 2. LIVRES B de ce site).

C'est encore B.B.C. Co qui dans les années 1870 fabrique la fameuse table 'The Monarch' avec châssis en fonte, parfois dorée, présente sur la publicité suivante.



Ci-dessous une reproduction du catalogue datant de 1928 de B.B.C. Co, Chicago, Etats-Unis,131 p.

qui montre l'immense usine de B.B.C. Co (située à Muskegon, Michigan, Etats-Unis)



et des tables avec poches telles que The Monroe


ou sans poches comme The Regal



permettant de jouer au billard carambole (= à la partie libre), au cadre ou au trois bandes (pour plus de détails, voir Section 2. LIVRES A. et B. de ce site). Notons que d'après le livre 'Le billard et le billard américain' de Mike Shamos, le style billard carambole avec trois billes est dès 1873 le plus pratiqué aussi bien aux Etats-Unis qu'en Europe.

O 1925. Catalogue HÉNIN AÎNÉ, 'Un billard parfait', Paris, France, 24 p.




Billard table "SIRIUS" en mode table de billard à gauche et en mode table de salle à manger plus basse à droite.

Ci-dessous, une vue du mécanime avec manivelle permettant un changement de mode rapide de cette billard-table aussi appelée 'billard transformable' ou 'billard convertible'.

Table de style Louis XV à six pieds et marqueterie.



Remarquons que les tables de billard s'inspirent parfois du style du mobilier d'une époque.

Pour plus de modèles, voir:

a)
Le site "Aux billards anciens" qui contient notamment les catalogues de E. Briotet et de Blanchet, eux aussi successeurs de Chéreau, et celui de Toulet.
b) Les livres [6] et [7].


BELGIQUE.

Voici quelques noms de fabricants de tables de billard présents dans une réclame, un catalogue ou un autre élément de la collection.

O 1830. G. ERREMUS & FILS.


O 1893. Henry
WILDEN, (professeur, apprécié à l'époque).

......



O 1893. Maurice VAN de KERCKHOVE (= VDK). Son association à Henry WILDEN en 1896, a cessé en 1899.

O 1925 (ca.). VDK.


Le catalogue ci-dessus montre :

a) l'usine électrique VDK fabriquant des billards.


b) plusieurs tables de billard
dont le modèle "RECORD" (Art déco) ci-dessous

est muni, ainsi que d'autres, du système de chauffage électrique VDK breveté en 1925.


c) l'évolution du chauffage de la table de billard au cours du temps.

O 1938.

Réclame VDK.

Ci-dessous,

O 1950 (ca.). Une table VAN DE KERKCHOVE, avec pieds réglables, et une table HOREMANS (à droite).

......

Ces deux fabricants, champions de billard et beaux-frères (voir Section G. a), furent aussi associés, voir ci-dessous.

O 1960 (ca.).


O 1906.
La Maison Louis VAN LAERE, qui fusionne avec celle de John THURSTON en 1986, aussi bien connue et de grande longévité (voir plus bas).

Cette réclame, datant de 1932, montre l'intérieur d'une table à six pieds, munie de nouveaux dispositifs dont elle explique la fonction.

Ci-dessous,

une table semblable où la forme des pieds est différente,

la devanture du magasin Van Laere

et une de ses plaques.




Quel vétéran du billard n'a pas joué sur une table VAN LAERE, VAN DE KERCKHOVE ou HOREMANS ?

ALLEMAGNE.

Le manuel 'Handbuch der Billardspielkunst.', 1908, de Gottfried KERKAU [8],

......

Bonsaï Ficus Ginseng.

comporte une liste de firmes de billard des années1800, période durant laquelle le billard se développa particulièrement (voir plus haut).

En voici quelques-unes avec leur année de fondation et leur réclame.

F. Fürtsweger Sohn, 1838. Erste Deutsche Billardfabrik. Mainz.

La première fabrique allemande de billards, Mayence.



J. B. Dorfelder, 1865. Billard-, Billarqueue- & Billardball-Fabrik. Mainz ; Filiale in Mûnchen.

Fabrique de tables et d'accessoires de billard à Mayence et à Munich.

......

Bonsaï Carmona.

Schröder & Kartzke, 1884. Billardfabrik. Dresden.


......

AUTRICHE - HONGRIE.

Heinrich Seifert & Söhne, 1848 - 1920. Wien-Budapest.

Fabriques de billard de la Cour (Serbie, Perse, Bulrie). Vienne et Budapest.

......

SUISSE.

F. Morgenthaler & Cie, 1892. Spezialfabrik für Präzisions-Billards, Bern - Zürich.



La réclame ci-dessus mentionne que l'Allemand Hugo Kerkau (1874 -1918) a remporté le championnat du monde à la partie libre avec 7156 carambolages sur un billard "Baroc" à Zurich.

À noter que Gottfried Kerkau, le frère de Hugo, écrit dans son livre de 1908 [8] 'Auf Morgenthalerschem Billard vollendete Hugo Kerkau die höchste Karambolserie der Welt mit hilfe des Banden-seriespiels: 7156 Points.' (= 'Hugo Kerkau a battu le record du monde du plus grand nombre de carambolages sur un billard de la firme F. Morgenthaler & Cie avec une série de 7156 points').

Cette performance est probablement due en partie aux améliorations apportées à l'époque aux bandes des tables, comme illustré (plus bas) par Burroughes & Watts en Angleterre.

PAYS-BAS.

"Wilhelmina",1890. Biljartfabriek, Amsterdam (Fournisseur de la Cour, à partir de 1910).

......

Légende : Le billard "Wilhelmina" est utilisé par les plus grands maîtres !

ANGLETERRE.

La compilation 'Billiards & Snooker - A Trade History'(= un historique commercial), datant de 1981, de J. R. Mitchell


mentionne qu’ en Angleterre:

1. Les premières tables de billard ont été construites vers 1770 par l’ébéniste Robert Gillow.

Ci-dessous,

a) Une table de billard à six poches et ses accessoires, montrés en 1807 dans le livre de E. White [9].

b) Une aquatinte 'The Billiard Table', 1812 (*),


où les pieds de table sont des plus simples, ce qui est normal pour une première construction.


2. L’ébéniste John Thurston s’établit comme constructeur de tables de billard, à Londres en 1799. Au début
le lit des tables est en bois et ensuite en ardoise.

Table Thurston aux huit pieds robustes (**) et travaillés.

Thurston Billiards - Match room. Thurston's Hall 1903. [vi].



3. Burroughes & Watts.Ltd. est fondée à Londres en 1836.

Le dessin ci-dessous est extrait de son catalogue de 1889 qui contient également vingt autres tables et un dépliant sur l'histoire des bandes de billard.





 

Tout comme la firme Thurston, cette compagnie est réputée pour son savoir-faire et la haute qualité de sa production.

 

En résumé, le billard est probablement né en 1469 en France. Sa lente amélioration, qui atteint son apogée durant la période de la révolution industrielle (années 1800), aboutit finalement à la production de tables de haute qualité. Certaines d'entre elles sont de véritables œuvres d'art et existent encore de nos jours.

_______________________________________________________________________


(*) Extaite de 'The Tour of Dr Syntax in Search of the Picturesque' (= le tour du Dr. Syntax à la recherche du pittoresque) par l'écrivain britannique William Combe (1742-1823).
(**) Probablement nécessaires si le lit de la table date d'après1830 et est en ardoise, dont la densité est bien supérieure à celle du bois.


[1] ALBOUKER Robert, Autour du billard. Découvertes. Gallimard N°162, France, 1992, 160p.
[2] MARTY Jean, Billards. Ed. du Garde-Temps, Paris, France, 2002, 128p.
[3] TROFFAES Georges, Le billard et l'histoire. Chronique des temps passés. Ed. Laguide, Paris, France, 1974, 149p.
[4] MARINIERE (Jean Pinson de la), La maison académique. Contenant un recueil de tous les jeux divertissans..., Paris, France, 1654, 236p.
[5] STEIN V. et RUBINO P., The Billiard Encyclopedia. An Illustrated History of the Sport. Balkline Press Inc., New York, U.S.A., 2008, 629p.
[6] KERKAU Georg et KERKAU Gottfried, Kleine Billardschule, Sport und Spiel MB 40, Ed. Grethlein & Co. Leipzig, Allemagne, 1920, 70p.
[7] STELLINGA Mark et Connie, Pool & Billiard Collectibles, Ed. Schiffer, Pennsylvania, U.S.A., 2003, 288p.

[8]
KERKAU Gottfried, Handbuch der Billardspielkunst. Ed. Grethlein & Co, Leipzig, Allemagne, 1908, 232 p.
[9] WHITE E., A Practical Treatise on the Game of Billiards. Ed. Carter Adams, Fayettevile, U.S.A., 2007, 212p.


Crédits:

[i] Public domain via Wikimedia Commons.
[ii] Adriaen van de Venne. Public domain via Wikimedia Commons.
[iii] Source gallica.bnf.fr / BnF.
[iv] National Gallery of Art, Washington, D.C.

[v] Georg Kerkau. Public domain via Wikimedia Commons.
[vi] AAB, Public domain, via Wikimedia Commons.